Comment financer l’achat d’une pharmacie ?

Publié le : 08 mars 20214 mins de lecture

Intéressé par l’achat de l’officine de pharmacie ? Que ce soit la première installation ou non, ce moment reste toujours important et un tel investissement considérable demande certaines particularités subordonnées vis-à-vis de la réglementation stricte dans le domaine pharmaceutique. D’où, se renseigner sur les deux outils de financement est indispensable pour valider la commodité du projet. De plus, il y a des conditions à suivre pour ouvrir ou reprendre une pharmacie.

Les apports

Il existe plusieurs moyens loisibles pour combler ce besoin de financement. La possibilité de combiner des procédés se présente afin d’acquérir sur les outils pour financer l’achat d’une pharmacie. L’apport personnel du preneur et les financements extérieurs figurent parmi ces démarches. Tout d’abord, cet apport personnel peut se présenter sous deux formes : un apport en capital (récupérée lors de la cession de l’officine ou par une vente de parts sociales) et en comptes courants associés (bénéficie d’une rémunération selon le taux défini par l’administration fiscale et peut être repris par l’associé à tout moment).

Les financements extérieurs

Plusieurs types de financements extérieurs existent pour compléter l’apport personnel et permettre d’acquérir l’officine. Tout d’abord, le prêt bancaire rentable consiste à faire un prêt classique conclu aux alentours de 12 à 15 ans, avec une banque, et exigeant des garanties. Contrairement au prêt classique, le crédit in fine permet de payer mensuellement les intérêts et de faire un seul remboursement au terme de l’échéance. En outre, un paiement étalé, le crédit vendeur fait d’une partie de l’accord de vente étant acté sous-seing privé. De plus, dans le but de financer l’installation d’un jeune propriétaire contre une prise de participation minoritaire, ce mécanisme, l’essaimage ou la filiation, est à préconiser pour une nouvelle pharmacie installée. Il y a aussi le regroupement de pharmacies. Étant un réseau de pharmacies adhérentes, ce groupement officinal rationalise leurs décaissements et fait progresser ensemble leur besoin de financement.

Les conditions pour l’ouverture ou la reprise d’une pharmacie

Pour commencer, se munir d’un diplôme d’État de docteur en pharmacie est obligatoire pour procéder à ce besoin de financement. En plus, il faut au moins 6 mois d’expérience professionnelle. Afin d’ouvrir l’officine, soumettre à la délivrance d’une licence par l’ARS est une procédure considérable. Elle contient deux étapes : un avis préalable et la décision de l’ARS. Pour finir, une déclaration vis-à-vis du conseil régional de l’ordre des pharmaciens doit également être accomplie pour parvenir à l’exploitation de la pharmacie.

Plan du site